DES MARiAGES ET DES ENTERREMENTS 2

• En chemin vers la maison du défunt (il n’y pas de salon funéraire ici), achetez une couronne funéraire dans l’un des magasins spécialisés dans ce genre d’article.
• Dans la maison, déposez la couronne puis faites lentement le tour du cercueil de bois, en marquant un temps d’arrêt pour regarder le visage du défunt. Les cercueils sont scellés, mais une petite fenêtre vitrée laisse voir la tête.
• Présentez vos condoléances à votre ami, sans oublier les aînés de la famille. Si vous ne parlez pas vraiment vietnamien, contentez-vous de leur serrer les mains. On vous invitera probablement à vous asseoir et à manger. Acceptez poliment, mais ne tramez pas à table. Grignotez quelques bouchées, puis excusez-vous et prenez congé.

Voir plus: Circuit vietnam 15jours | excursion à ninh binh | circuit 10 jours vietnam | circuit vietnam en famille

En plus des funérailles, vous pourriez être invité à la célébration de l’anniversaire de la mort de quelqu’un. Ces anniversaires-là sont fêtés beaucoup plus scrupuleusement que l’anniversaire de la naissance, particulièrement s’il s’agit du père ou de la mère de la famille.
Selon certains guides, il serait plus poli de refuser. Ce n’est pas vrai. Si l’on vous présente une invitation en bonne et due forme – avec date, heure et lieu – vos hôtes seront très honorés d’avoir un étranger à leur réception. Une fois encore, ne vous attendez pas à une cérémonie très élaborée, car elle n’aura pas lieu. Votre présence et celle des autres invités sont les éléments les plus importants. On vous présentera aux autres convives, on vous fera trinquer à répétition et manger plus que de raison.
NE VOUS EMPIFFREZ PAS, malgré l’insistance générale: mangez modérément. La famille a peut-être dû emprunter de l’argent pour nourrir tous les invités.
NE VOUS ÉTERNISEZ PAS à table une fois le repas terminé. Ils attendent peut-être d’autres invités ou peuvent avoir d’autres projets pour la soirée.
Vous n’aurez peut être pas l’occasion d’aller jusqu’au cimetière où le mort sera incinéré ou temporairement enterré, ni à la cérémonie du « réenterrement », mais vous devriez être malgré tout un tant soi peu informé des coutumes funéraires qui prévalent surtout dans le Nord.
Les défunts sont d’abord enterrés provisoirement à un endroit pendant trois ans. Puis, les restes sont déterrés et les os,
méticuleusement lavés. Ils sont ensuite placés dans un petit cercueil et finalement enterrés à leur destination finale, généralement le village natal de la famille. Les tombes sont dispersées dans les rizières; on les aperçoit de la route un peu partout dans les campagnes vietnamiennes. Généralement, un ensemble d’une douzaine de tombes, toutes orientées dans des directions différentes en fonction de la géomancie, regroupe des parents ou conjoints du même village.
Les funérailles de votre voisin
Que vous connaissiez ou non vos voisins, si l’un d’eux vient à mourir, vous ne pourrez pas l’ignorer.
Votre tranquillité souffrira inévitablement de ce remue-ménage de trois jours de préparatifs, de festivités, et de l’incessant défilé des visiteurs. Mais la musique funéraire sera la pire épreuve pour vos nerfs et constituera un bon test pour éprouver votre tolérance aux conditions locales. Jour et nuit, en général à partir de 6 heures du matin (sans exception pour les week-ends), la mélodie nasale des flûtes et les coups de tambourin s’infiltreront irrémédiable¬ment dans votre cerveau, un peu comme la fameuse torture chinoise de l’eau.
A moins que vous ne soyez expressément invité, vous n’êtes pas obligé d’aller présenter vos condoléances ou d’envoyer des fleurs. On s’attend seulement à ce que vous tolériez le bruit et l’agitation.
Mais détendez-vous, les Vietnamiens sont comme tout le monde: ils ne meurent qu’une fois.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*