DÉTAiLS PRATIQUES

Banques
La première chose à savoir, c’est que rien ne bat les billets verts au Vietnam: les dollars américains, comme dans de nombreux pays en voie de développement, régnent maintenant ici en maîtres absolus. Ainsi va l’ironie de l’histoire.
NE LAISSEZ PERSONNE vous obliger à payer en dollars, cependant: la loi stipule que vous avez toujours le droit de payer en dôngs (la monnaie vietnamienne). Vous aurez généralement de meilleurs prix si vous ne payez pas en dollars, spécialement pour de petits achats.
L’industrie bancaire se modernise rapidement et le service s’améliore – lentement. Voici quelques indices pour vous aider à mieux vous débrouiller avec votre argent: AYEZ VOTRE PASSEPORT sur vous (ou du moins, une bonne photocopie)!
Cela s’applique à toutes les négociations avec les autorités. Vous n’irez pas très loin sans.
N’ESPEREZ PAS échanger vos chèques de voyage ailleurs que dans les grosses banques de Hô Chi Minh-Ville et Hanoi.
ÉVITEZ les embêtements (et nous disons bien: les embêtements) superflus en emportant des chèques de voyages en dollars américains.
La bonne nouvelle c’est que les distributeurs automatiques (de dôngs), qui n’étaient qu’une curiosité jusqu’ à tout récemment, se répandent vite et existent maintenant dans les villes moyennes. Les cartes de crédit prennent aussi leur envol et sont acceptées par de plus en plus de commerces, d’hôtels et de restaurants. Cependant, à certains endroits, on vous obligera à payer la commission vous-même: une pratique illégale, mais qu’y faire ?
Si vous êtes arrivés avec des dollars américains (et nous vous recommandons vivement de le faire), NE LES CHANGEZ PAS dans la rue. Même si vous connaissez bien la monnaie locale et êtes à l’affût de l’arnaque (elles sont nombreuses), vous pouvez quand même vous faire avoir et vous n’obtiendrez pas un bon taux de toute façon.
CHANGEZ vos dollars dans une bijouterie (qui vend et achète de l’or): en cherchant un peu, vous aurez un bien meilleur taux qu’à la banque d’état.
NE PARTEZ PAS VISITER des régions éloignées sans liquide (des liasses de dôngs, plus peut-être quelques petites coupures en dollars pour alléger votre portefeuille). Si vous ignorez ce conseil vous pourriez bien avoir à retourner en ville à pied.
Autres bureaux
L’administration vietnamienne bénéficie d’un héritage inimitable, alliant pêle-mêle les influences chinoises mandarinales, françaises coloniales et communistes soviétiques. Kafka peut aller se rhabiller!
Si vous devez accomplir des formalités avec l’administration:
RESTEZ CALME: soyez ferme mais poli, sans jamais cesser de sourire. Les choses prennent du temps, les bureaux ferment tôt et l’on ne vous divulguera un élément précieux que si vous avez posé précisément la bonne question correspondante ; alors, posez-en le plus possible, jusqu’à ce qu’il vous semble avoir compris quelle perche vous devrez saisir.
PHOTOCOPIEZ chaque papier officiel qui vous passe entre les mains et gardez-le sur vous en tout temps, ainsi qu’une pile de photos d’identité.
NE PERDEZ PAS ESPOIR, malgré tout. Les choses s’amélio¬rent! Il n’y a pas si longtemps, il fallait non moins de 100 (cent !) visites dans les bureaux officiels pour faire enregistrer une com¬pagnie étrangère au Vietnam. La nouvelle politique « une visite, un tampon » a permis d’améliorer ce chiffre de façon très nette.
La plupart des bureaux ouvrent à 8 h du matin, ferment officiellement ou officieusement de 12 h (parfois 11 h 30) jusqu’à 13 h 30 et restent ouverts jusqu’à 16 h 30 ou 17 h. À la campagne, les heures de travail tendent à être plus courtes. Il est toujours recommandé d’entreprendre les démarches administratives sérieuses le matin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*