LA CULTURE 2

Les groupes ethniques
Si 85% des Vietnamiens sont des Kinh, les 15% restants sont répartis en 53 autres groupes ethniques.
Les plus connus de ces groupes sont les Tay, les Thai, les Hoa, les Khmer, les Muong, les Dao et les Hmong, qui représentent environ un million de personnes chacun. À l’opposé, les groupes Co Lao, La Ha et Ngai comportent moins de 2000 personnes, et ceux des Pu Peo, Ro-mam et O-du moins de quelques centaines d’individus chacun.

Bien que le gouvernement fasse des efforts louables pour présenter une image positive des différents groupes ethniques, tout en favorisant leur inclusion dans la grande famille nationale, nombreux sont malheureusement ceux qui continuent de les
considérer comme des rustres arriérés. Comme ailleurs dans le monde, les groupes ethniques et les minorités visibles n’ont pas toujours la vie facile et ils ont besoin de toute l’aide dont ils peuvent bénéficier.
Sans pour autant partir en croisade, N’ENCOURAGEZ aucun commentaire dégradant ou attitude négative envers les groupes ethniques.
RESPECTEZ les différences culturelles et, lorsque c’est possible, optez pour les agences de voyage qui semblent sensibles à ce sujet.
Qu’est-ce qu’un Viet Kieu?

Vous entendrez ce terme très fréquemment. Il désigne tous les Vietnamiens qui ont quitté le pays pour s’installer ailleurs.
Nombre d’entre eux reviennent à présent au Vietnam pour y faire des affaires, à titre personnel ou pour le compte de compagnies et organisations étrangères. Pour ces organisations, il est très commode d’avoir quelqu’un qui parle la langue du pays et comprend les usages locaux, tout en étant familier avec la façon de faire occidentale. Mais cela peut aussi avoir ses inconvénients.

La plupart des Viet Kieu sont partis pour des raisons soit politiques soit économiques et ne sont pas revenus depuis plusieurs dizaines d’années. Entre-temps, le pays a tellement changé que leur retour semble s’effectuer en machine pour voyager ans le temps plutôt qu’en avion. Leurs idées, leurs manières et même leur façon de parler peuvent paraître étranges aux nouvelles générations. De plus, ceux qui sont restés en arrière durant les années difficiles ont quelquefois tendance à les considérer comme des déserteurs ou des traîtres.

Cependant, les Viet Kieu reviennent de plus en plus nombreux, répondant à l’appel du gouvernement pour participer à l’effort de reconstruction du pays, et cette méfiance devrait disparaître pour céder la place une fois de plus à l’esprit de solidarité familiale.

L’égalité des sexes
Nous n’avons pas l’intention ici de nous embarquer dans une analyse fouillée sur la question. De nombreuses évaluations et études ont déjà été réalisées pour ceux qui voudraient se lancer dans une étude plus approfondie.

D’une manière générale, nous pouvons cependant affirmer que le modèle occidental d’égalité des sexes ne s’applique pas sans problème à une société basée sur le Confucianisme. Et cela, même si les femmes sont aussi nombreuses (si ce n’est plus) dans le monde des affaires ou la politique que dans beaucoup de pays plus développés.

Tous les Vietnamiens sont fiers de mentionner que leur constitution garantit un statut égalitaire aux membres des deux sexes. Cependant la séparation des rôles, héritée des enseignements de Confucius, est toujours très profondément ancrée dans les mentalités.
Les générations d’anciens ne manquent jamais une occasion de souligner le rôle majeur joué par les femmes dans l’histoire national: leur contribution clé en temps de guerre, leur présence dans les hautes sphères d’entreprises gouvernementales ou privées, leur apport important dans les entreprises familiales, etc.

A voir: tour operator vietnam | baie d halong terrestre | jonque privee cat ba

Par contre, les jeunes, tout particulièrement en ville, commencent à trouver difficile de concilier leurs ambitions professionnelles et familiales, les idées traditionnelles sur le rôle des femmes avec les tendances plus modernes.
ABORDEZ franchement le sujet avec les jeunes et les vieux. Vous découvrirez une variété d’idées et de points de vue. La plupart des Vietnamiens adorent discuter des relations homme- femme, sérieusement ou à la plaisanterie. Par contre, ils n’apprécieront pas une attitude condescendante ou « colonialiste ».
NE PORTEZ PAS DE JUGEMENT sur ce que vous ne pouvez encore comprendre entièrement. Comme toujours, « respect » est ici le maître mot.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*