REÜGiON

Une mise en contexte…
Le contexte religieux vietnamien s’appuie sur trois grandes philosophies et religions: le confucianisme, le taoïsme et le bouddhisme, qui coexistent avec le culte des ancêtres, le culte de la mère, les croyances et superstitions populaires et l’animisme.
Le résultat est un amalgame riche et bien équilibré, qui non seulement traduit la vie spirituelle des Vietnamiens (la plupart diront qu’ils sont bouddhistes) et leur compréhension de l’imivers (empruntée à la philosophie taoïste), mais régule également leurs devoirs familiaux et civiques (point de mire du confucianisme).

Voir plus: ile de cat ba 2jours | mekong saigon angkor | trek 3 jours sapa | visa pour aller au vietnam

Vous aimez les chiffres?
Bien que l’identité religieuse ne soit pas toujours claire comme de l’eau de roche, les statistiques nous disent que 70% de la population sont bouddhistes, 10% catholiques, 3% caodaïstes, et 2% hoa hao. Le reste se répartit en diverses croyances religieuses comme le protestantisme, l’islam, l’hindouisme et les croyances propres aux minorités des groupes ethniques.
Religion et politique
La religion est-elle un sujet délicat au Vietnam? Avant de répondre, il faut se souvenir que, depuis l’aube des temps, la religion a toujours été de pair avec la politique, le pouvoir et les conquêtes.
En ce qui concerne les croyances individuelles — en particulier celles des étrangers – le Vietnam est probablement l’une des sociétés les plus tolérantes. En fait, les Vietnamiens se moquent pas mal de savoir si vous croyez ou en quoi vous croyez, et n’essaieront jamais de vous convertir à leurs propres croyances, et ce, même si certains pays occidentaux ont bien tenter d’introduire le prosélytisme en même temps que la conversion.

A voir: voyagiste vietnam | baie d’halong terrestre | ile cat ba

Par contre, il est vrai que certains groupes religieux sont surveillés de plus près que d’autres. Moins pour leurs philosophies et leurs valeurs, que pour leurs éventuelles interventions dans l’arène politique. Le rôle joué par certains groupes durant la lutte anti-colonialiste et durant la guerre contre les Américains est pour beaucoup dans cette méfiance aiguisée. Par exemple, dans les années 30, le caodaïsme s’est organisé en force politique pour lutter contre l’occupation française, alors que la plupart des catholiques restaient en faveur de la présence occidentale.
Dans un environnement « post-guerre civile », le gouvernement est toujours extrêmement méfiant à l’égard des « forces hostiles » voulant s’infiltrer au Vietnam ou recruter des fidèles à l’étranger.

De nombreux groupes opposés au gouvernement ont apparemment utilisé des couvertures religieuses pour masquer leurs actions. Récemment, en 2002, les incidents survenus à la frontière cambodgienne ont relancé cette crainte des « forces hostiles » déguisées en missionnaires.
N’AYEZ PAS PEUR de parler philosophie et religion avec vos amis vietnamiens ou vos relations. La plupart se montreront ravis de vous emmener dans leurs pagodes pour vous expliquer les rituels.
NE PARTEZ PAS EN CROISADE en jouant les missionnaires. Cela pourrait vous attirer des ennuis. D’ailleurs, le Vietnam a grandement besoin d’une période de paix et de stabilité, bien plus que d’influences renouvelées de puissances étrangères. N’importe quel Dieu un tant soit peu miséricordieux accepterait d’attendre une génération…

VISITEZ tous les temples, pagodes ou églises que vous voudrez, en posant toutes les questions que vous voudrez; efforcez-vous seulement de respecter les croyances des autres comme vous aimeriez que l’on respecte les vôtres.
Reportez-vous à la section Visite des temples et des pagodes pour plus de conseils.

Für mehr Infos: Rundreise mit Baden Vietnam

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*